En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA logo Inra FN3PT Fédération Nationale des Producteurs de Plant de Pomme de Terre

UMT Innoplant

Face au cortège diversifié d’espèces de bactéries pectinolytiques, les résistances tiennent bon !

Les études de diversité de populations conduites sur les bactéries responsables des symptômes de pourritures molles et de jambe noire ont permis la description d’espèces /sous-espèces précédemment non décrites sur pomme de terre. Comment se comportent les sources de résistance à Pectobacterium atrosepticum identifiées il y a quelques années vis-à-vis des espèces bactériennes nouvellement identifiées ? C’est une question que se sont posée les partenaires de l’UMT.

Du matériel génétique présentant de la résistance à Pectobacterium atrosepticum  avait été identifié et proposé à l’ACVNPT par l’INRA à la fin des années 90.

24 hybrides représentant différentes sources de résistance (S. brevidens, S. andigena et S. etuberosum) ont été testés pour leur sensibilité à la pourriture molle à l’aide de souches représentatives de la diversité actuelle des espèces pectinolytiques détectées sur pomme de terre. .

Les premiers résultats sont prometteurs. En effet, treize clones se sont bien comportés vis-à-vis de deux ou trois espèces bactériennes. Six clones supplémentaires présentent un bon comportement face à au moins une espèce bactérienne.

Les travaux vont être poursuivis afin de déterminer le comportement de ces clones pour la maladie de la jambe noire.

Ces travaux concourent à l’avancement de l’axe 2 de l’UMT InnoPlant destiné à améliorer l’efficacité d’utilisation des ressources génétiques.

Contacts : Valérie Hélias et Marie-Claire Kerlan

demi tubercules test pourriture molle
demi tubercules test pourriture molle